Discrimination sexiste : Google paye 118 millions de dollars pour solder une plainte collective de femmes

L’accord couvre environ 15 500 employées ayant travaillé en Californie depuis septembre 2013, détaille un communiqué. L’entreprise a aussi accepté une analyse de ses pratiques de recrutement et de rémunération par des tierces parties.


FILE - A woman walks below a Google sign on the campus in Mountain View, Calif., on Sept. 24, 2019. More than 40 Democratic members of Congress are asking Google to stop what they see as the unnecessary collection and retention of peoples' location data. They're concerned it could be used to identify women seeking abortions. The group of Democrats on Tuesday, May 24, 2022 sent a letter to the CEO of Google's parent company saying that if abortion were to become illegal in the U.S., the cellphone location data collected and retained by the company could be used by far-right extremists looking to crack down on women seeking reproductive health care. (AP Photo/Jeff Chiu, File)

Google a accepté de payer 118 millions de dollars pour solder une plainte en nom collectif accusant le groupe d’avoir discriminé les femmes en termes de salaires et d’échelons en Californie, ont annoncé deux cabinets les défendant, vendredi 10 juin. La plainte avait été engagée en 2017 devant un tribunal de San Francisco par des anciennes employées de Google estimant que le moteur de recherche payait les femmes moins que les hommes sur des postes équivalents et qu’elles étaient assignées à des échelons moins élevés que des hommes à expériences et qualifications équivalentes car l’entreprise se basait sur leurs salaires précédents.

Selon le texte de l’accord, rendu public par les avocats, Google « nie toutes les allégations de la plainte et maintient que [le groupe] s’est pleinement conformé à toutes les lois, règles et réglementations applicables à tout moment ». L’entreprise, filiale d’Alphabet, n’avait pas dans l’immédiat répondu à une sollicitation de l’Agence France-Presse.

Déjà une procédure en 2021

Les deux parties ont décidé de négocier un accord afin d’« éviter les coûts de la poursuite d’une procédure, tout en garantissant une indemnisation pour les plaignants », ajoute le document. L’accord doit encore être approuvé par un juge.

Le moteur de recherche avait déjà accepté en 2021 de payer 3,8 millions de dollars au ministère du travail américain à la suite d’accusations de discriminations envers des femmes et des Asiatiques. La plus grande partie de cet argent devait servir à indemniser 2 565 femmes employées par Google à des postes d’ingénieur, ainsi que près de 3 000 personnes, candidates féminines ou candidats d’origine asiatique, qui n’avaient pas été choisis pour de tels postes. Google avait alors déclaré que les discriminations avaient été détectées au cours d’une analyse interne de routine et que l’entreprise avait accepté de verser cette somme pour corriger la situation, tout en niant avoir enfreint la loi.


Like it? Share with your friends!

myspotvip

Lorsque vous vous inscrivez et vous recevrez les meilleures offres de MySpotVip et vous recevrez également un guide d'ÉPARGNE.
Préparez-vous pour les offres VIP les plus exclusives et uniques!