Covid : Emmanuel Macron alerte sur la « situation dramatique » aux Antilles

En introduction du Conseil de défense sanitaire, qui a lieu en fin de matinée le mercredi, le président de la République s'est alarmé de la situation en Martinique et Guadeloupe. Elle est, selon lui, « la démonstration cruelle » que « la vaccination est le moyen le plus efficace » face au virus.


French President Emmanuel Macron (L) chairs a Health Defence Council at the Fort de Bregancon presidential summer residence with French Health Minister Olivier Veran (R), in Bormes-les-Mimosas on August 11, 2021. (Photo by ERIC GAILLARD / POOL / AFP)

Une « situation dramatique » aux Antilles, où l’épidémie flambe. Emmanuel Macron a ouvert le Conseil de défense sanitaire le mercredi, qu’il anime en visioconférence depuis le Fort de Brégançon, son lieu de villégiature, en insistant sur la Martinique et la Guadeloupe.

Les Antilles sont en première ligne de la quatrième vague de Covid, poussée par le variant Delta. « L’augmentation des contaminations se traduit par une explosion des formes graves » de Covid-19 et une saturation des hôpitaux, a souligné le président de la République.

« Un scénario d’urgence est aujourd’hui devant nous », a-t-il insisté. Cette situation « implique la solidarité inconditionnelle de la Nation », a-t-il assuré. Le ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu, est arrivé en Guadeloupe dans la nuit de mardi à mercredi. Près de 300 soignants et pompiers sont aussi venus en renfort pour aider les hôpitaux à faire face. Des situations de tri des patients dans les services de réanimation ont été rapportées à France Info.

« Démonstration cruelle » de l’efficacité vaccinale

La situation aux Antilles offre « la démonstration cruelle » que « la vaccination est le moyen le plus efficace » face au virus , a souligné le chef de l’Etat en visioconférence. D’après Santé Publique France, au 9 août, seuls 17,4 % de la population était totalement vaccinée en Guadeloupe, 17,8 % en Martinique, contre 55,9 % pour l’ensemble de la population française.

La Guadeloupe et la Martinique, relativement épargnées par les premières vagues, présentent toutes les caractéristiques pour la propagation de l’épidémie : faible couverture vaccinale, des populations en moyenne plus âgées et plus soumises à comorbidité et une situation insulaire qui empêche les transferts de patients.

Au 10 août, d’après Santé Publique France, le taux d’incidence en Martinique atteignait 1.176 et il était de 1.855 en Guadeloupe, alors que la moyenne nationale est de 235. Les deux îles sont déjà confinées depuis fin juillet. « Nous allons devoir durcir le confinement » à partir de vendredi en Guadeloupe, sur le modèle de celui en place depuis mardi en Martinique, a insisté Sébastien Lecornu à son arrivée sur l’île. Un confinement strict est appliqué en Martinique depuis mardi, avec restrictions dans les déplacements y compris en journée.


Like it? Share with your friends!

myspotvip

Lorsque vous vous inscrivez et vous recevrez les meilleures offres de MySpotVip et vous recevrez également un guide d'ÉPARGNE.
Préparez-vous pour les offres VIP les plus exclusives et uniques!