Nette poussée des salaires dans le secteur privé

lors que l'envolée des prix se poursuit, le salaire mensuel de base a augmenté de 3 % en moyenne à fin juin sur un an, indique le ministère du Travail dans un rapport paru vendredi. Cette forte hausse fait suite aux accords de branche négociés en début d'année.


London office building skyscraper, working & meeting

En 2022, les fiches de paie des salariés du secteur privé affichent quelques euros supplémentaires. Dans un communiqué publié ce vendredi, le ministère du Travail annonce que le salaire mensuel de base de l’ensemble des salariés du privé, avant prélèvements sociaux et versement des prestations sociales, a augmenté à fin juin de 3 % sur un an .

La plus forte augmentation du salaire mensuel de base sur un an concerne les employés (3,7 %) et les ouvriers (3,3 %), tandis que les cadres bénéficient d’une hausse de 2,3 %. Dans l’ensemble, le secteur du tertiaire voit le revenu mensuel de base de ses salariés croître de 3,1 % contre 2,9 % pour le secteur de l’industrie et 2,7 % pour la construction.

Mieux, le salaire horaire de base des ouvriers et des employés atteint, fin juin, un taux de 3,5 % d’augmentation sur un an.

Contexte inflationniste

La revalorisation des salaires reste cependant bien en deçà de l’inflation galopante qui a atteint 6,1 % sur un an en juillet 2022 , d’après l’Insee. Cette forte augmentation des salaires, loin de signifier un gain de pouvoir d’achat, est censée amortir les effets de l’envolée des prix actuelle.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, avait d’ailleurs appelé « toutes les entreprises qui le peuvent » à « augmenter leurs salaires », sur franceinfo le 8 juillet dernier, afin de lutter conjointement contre l’inflation.

Négociations salariales

La hausse des salaires fait suite aux négociations salariales du début d’année, alors que la pression inflationniste était déjà forte et que les entreprises faisaient face à des difficultés de recrutement.

D’après une enquête de la Banque de France , les négociations de branche pour 2022 se sont conclues par des augmentations oscillant entre 2,5 % et 3,5 %, taux inédit depuis 2006 et stabilisé autour de 1 % depuis 2014. Des négociations de branche qui se multiplient avec les hausses répétées du SMIC, qui, au total, a grimpé de 8 % depuis octobre.

Certaines branches, comme le secteur automobile, ont revalorisé les salaires à hauteur de 4,5 % en avril 2022. Toutefois, la branche de la chimie ou encore de l’industrie pharmaceutique, qui ont négocié plus tôt dans l’année, ont bénéficié d’une hausse autour de 2,5 %.


Like it? Share with your friends!

myspotvip

Lorsque vous vous inscrivez et vous recevrez les meilleures offres de MySpotVip et vous recevrez également un guide d'ÉPARGNE.
Préparez-vous pour les offres VIP les plus exclusives et uniques!