Tabac : le prix du paquet de cigarettes « va augmenter comme l’inflation »

Le gouvernement a décidé d'indexer le prix des cigarettes sur l'inflation, a annoncé ce lundi matin Elisabeth Borne. Le prix des paquets pourrait grimper de 70 centimes environ, à plus de 11 euros pour la plupart.


L’exécutif a tranché. Le prix du paquet de cigarettes va augmenter . « Je vous confirme que le prix du paquet va augmenter comme l’inflation », a annoncé ce lundi matin Elisabeth Borne sur RMC/BFMTV, avant la présentation du projet du budget 2023 .

« Ça serait assez paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l’inflation », cela signifierait que « finalement, relativement, le prix baisserait », a expliqué la Première ministre. « Compte tenu de l’impact sur la santé du tabac, je pense que ça serait plus compréhensible et donc on a prévu en effet d’indexer le prix du paquet de cigarettes sur l’inflation », a-t-elle poursuivi.

Elisabeth Borne n’a pas indiqué le montant de cette augmentation, mais si le gouvernement optait pour changer la législation afin de mieux adapter la fiscalité du tabac à l’inflation de l’année N-1 – et non N-2 comme actuellement – le prix des paquets pourrait grimper de 70 centimes environ, à plus de 11 euros pour la plupart. Et le prix du paquet de tabac à rouler pourrait dépasser 15 euros. Actuellement, le prix le plus bas se situe à 10,20 euros, et celui des marques les plus vendues à 10,50 euros (Marlboro, par exemple).

Les buralistes inquiets

Vendredi, suite aux informations des « Echos », les buralistes s’étaient dits « inquiets » de la perspective de voir la fiscalité sur le tabac augmenter. Pour le président de la Confédération des buralistes, Philippe Coy, toute augmentation devrait être « très modérée, de l’ordre de 20 centimes par an », avait-il déclaré à l’AFP. Il avait réclamé « une visibilité pluriannuelle de la fiscalité, comme sous le précédent quinquennat », permettant aux professionnels « de piloter le paquebot et de trouver les bonnes orientations ».

« Ce serait logique de coller à l’inflation, il n’y a pas de raison que les prix augmentent partout, sauf pour les cigarettes », défendait, la semaine dernière, un député de la majorité favorable au projet. Mais d’autres voix s’inquiétaient au sein de l’exécutif de l’impopularité de la mesure, dans un contexte social qui s’annonce déjà tendu cet hiver, avec les augmentations prévues du prix du gaz et de l’électricité , et la fin de la ristourne de 30 centimes sur les carburants. « Il faut faire attention à la manière dont la mesure sera perçue », soulignait une source gouvernementale.


Like it? Share with your friends!

myspotvip

Lorsque vous vous inscrivez et vous recevrez les meilleures offres de MySpotVip et vous recevrez également un guide d'ÉPARGNE.
Préparez-vous pour les offres VIP les plus exclusives et uniques!